Merci d’avoir organisé ce week-end et cela de manière si conviviale.
Maintenant, je ressens le besoin de « digérer », d’intégrer tout se qui s’est passé samedi et dimanche. Cela a fait bouger beaucoup de choses en moi. Une chose est sûre: je me sens plus vivante !
[A propos du stage « Rendre belles les fausses notes de la vie »]

Je suis bouleversée par l’atmosphère …. de tout le groupe ce weekend,
qui m’a permis aussi, de découvrir une partie de moi même .
Je pensais ne pas en ressortir vivante ! Je revis ! !
[A propos du stage « Rendre belles les fausses notes de la vie »]

Au fur et à mesure de la séance, j’ai pris confiance, et j’ai osé, de plus en plus.
[A propos de l’atelier « Chant Polyphonique »]

Oser être soi, c’est dur. J’ai appris à me dévoiler sans jugement, à écouter et à lâcher mes appréhensions.
[A propos de l’atelier « Chant Polyphonique »]

J’ai été touché par la simplicité du groupe, j’ai ressenti physiquement la vibration, j’ai senti mes cellules pétiller !
[A propos de l’atelier « Chant Polyphonique »]

Ça m’a fait un bien fou d’être en harmonie avec les autres.
[A propos de l’atelier « Chant Polyphonique »]

La méthode est efficace car elle efface la rigidité des méthodes conventionnelles. Il n’y a aucune attente de résultat, et ça, ça me libère. J’arrive enfin à me détendre, je joue librement. Je ne pensais pas que j’étais capable de me détacher de la théorie. Maintenant, en quelques séances, je me suis ouverte, et je peux m’évader devant mon clavier. Je prends enfin le temps de vivre.
[A propos de l’enseignement du piano]

Au delà-de l’éclairage dont j’ai besoin pour améliorer ma technique au piano, l’École de la Fausse Note m’aide à me poser. Ça me fait réfléchir, ça m’aide à affronter les difficultés de la vie, à prendre le temps. Peu à peu je prends confiance. J’arrive enfin à me dire que je suis capable, et ça me fait du bien.
[A propos de l’enseignement du piano]

J’ai appris la musique de façon conventionnelle il y a un an. Je croyais qu’on ne pouvait apprendre que comme ça, alors je faisais ce qu’on me disait de faire. Mais c’était très dur, je me forçais, j’étais souvent en pleurs. Maintenant je joue ce que je ressens et ce qui vibre en moi. Chaque toucher, chaque note, j’ai appris à les ressentir. Et puis je peux jouer des morceaux à mes amis, avant c’était impossible pour moi. Être à l’écoute de soi, c’est important, et maintenant je fais de la musique en totale adéquation avec ce que je suis. C’est une source de grande joie.
[A propos de l’enseignement du piano]

Je n’ai pas envie envie de faire la musique de Chopin, j’ai envie de faire ma musique. Ici, je trouve exactement ce que je viens chercher : je joue d’abord, avec quelqu’un qui partage ma vision de la vie. La musique se fait en ouverture, c’est lumineux, c’est le contraire d’un enfermement. Je me sens libre. Tout ce que j’apprends devant le piano, je l’applique à ma vie, et tout change, en mieux !
[A propos de l’enseignement du piano]