Et si les fausses notes étaient une chance ?

L’École de la Fausse Note en Bretagne a pour vocation de transmettre la musique par les sens et l’intuition, de façon qualitative et raffinée.

Par cette approche, il est aussi question d’offrir à chacun l’opportunité de se relier à soi-même, et de reprendre contact avec son authenticité.

Répondre aux fausses notes.

« Parce qu’elle est un langage universel, la musique offre des réponses aux dissonances de l’existence. Cet enseignement sur les fausses notes transposées à la musique de la vie offre une joie profonde. Il s’agit là d’écologie relationnelle fondamentale, véritable levier pour emmener la personne vers plus de paix et de sérénité. »
(source : École de la Fausse Note à Tannay.)

Se relier à sa créativité.

Quand je suis au piano, ce n’est pas moi qui joue. C’est comme s’il y avait quelque chose d’autre, quelqu’un d’autre, qui joue à ma place.

Michel Legrand

Mais quel est donc cet « état second » dont parle Michel Legrand ?
Et tout le monde peut-il y accéder ?

Chaque expérience est unique, et il serait hasardeux d’être péremptoire à ce sujet. Néanmoins, il semble que tout le monde possède en lui une porte d’accès vers plus de liberté créatrice. Vous y compris.

Ne croyez pas qu’il faille être « Le Grand » pour pouvoir jouer de la musique.
Et puis, « le grand » quoi, au juste ?

Alors, qui est donc cet autre, appelé à jouer la musique avec vous ?

Et si c’était tout simplement vous-même, dans une version apaisée, détachée de la peur de rater, profitant de la vie qui vous est offerte ?

Ce que Michel Legrand nomme ce « quelque chose d’autre », ne serait-ce pas le centre créatif qui se manifeste, nous invitant à la pleine expression de notre nature ?

Jouer de la musique permet de canaliser les pensées et de les transformer en énergie créatrice.

Détrompez-vous ! Ne croyez pas qu’il n’y a plus d’inconfort.
Mais dans ces moments-là, vous pouvez vous sentir en sécurité.
Et, alors que vous êtes soutenu par cet « autre », par cette force invisible, ce « moi apaisé », il vous est offert d’apprivoiser les dissonances et les fausses notes.

Et la musique devient belle grâce à elles, car, à cet instant précis, vous avez la force de les accueillir, et la possibilité de les transformer.

Voulez-vous goûter de cette musique-là ?

Oui ? Alors apportez vos notes, toutes vos notes, si disparates soient-elles.
Et apprenez à les rassembler pour en faire une musique vivante, unique et passionnante.

Savourez vos nuances.
Osez vos désirs.
Suivez vos intuitions.
Et accordez-vous ces instants pour toucher du doigt la nature essentielle de votre musique.

Il n’est pas impossible que vous découvriez votre musique intérieure.
Et il n’est pas impossible qu’elle vous surprenne par sa beauté.