Philosophie de l'école de la fausse note bretagne

Philosophie de l’École de la Fausse Note

Et si les fausses notes étaient une chance ? L’École de la Fausse Note en Bretagne a pour vocation de transmettre la musique par les sens et l’intuition, de façon qualitative et raffinée. Par cette approche, il est aussi question d’offrir à chacun l’opportunité de se relier à soi-même, et de reprendre contact avec son authenticité. Savourer la musique de la vie, avec ses beautés et ses failles, et s’apprivoiser en bienveillance, sont les fondamentaux de l’enseignement de l’École de la fausse note à Cancale (Bretagne).

Répondre aux fausses notes.

Parce qu’elle est un langage universel, la musique offre des réponses aux dissonances de l’existence. Cet enseignement sur les fausses notes transposées à la musique de la vie offre une joie profonde. Il s’agit là d’écologie relationnelle fondamentale, véritable levier pour vous emmener vers plus de paix et de sérénité.

Se relier à sa créativité.

Quand je suis au piano, ce n’est pas moi qui joue. C’est comme s’il y avait quelque chose d’autre, quelqu’un d’autre, qui joue à ma place.

Michel Legrand

Mais quel est donc cet « état second » dont parle Michel Legrand ?
Et tout le monde peut-il y accéder ? Chaque expérience est unique, et il serait hasardeux d’être péremptoire à ce sujet. Néanmoins, il semble que tout le monde possède en lui une porte d’accès vers plus de liberté créatrice. Vous y compris. Apprendre à goûter chaque note, en présence et en joie, c’est aussi apprendre à nous aimer nous-même, dans notre entièreté. Ne croyez pas qu’il faille être « Le Grand » pour pouvoir jouer de la musique. Et puis, « le grand » quoi, au juste ? Alors, qui est donc cet autre, appelé à jouer la musique avec vous ?

Se détacher de la peur de rater

Et si c’était tout simplement vous-même, dans une version apaisée, détachée de la peur de rater, profitant de la vie qui vous est offerte ? Une version de vous-même qui aurait dépassé les croyances limitantes qui vous empêchaient de vous mettre au piano librement ? Ce que Michel Legrand nomme ce « quelque chose d’autre », ne serait-ce pas le centre créatif qui se manifeste, nous invitant à la pleine expression de notre nature ? Jouer de la musique permet de canaliser les pensées et de les transformer en énergie créatrice. Détrompez-vous ! Ne croyez pas qu’il n’y a plus d’inconfort. Mais dans ces moments-là, vous pouvez vous sentir en sécurité. Et, alors que vous êtes soutenu par cet « autre », par cette force invisible, ce « moi apaisé », il vous est offert d’apprivoiser les dissonances et les fausses notes. Et la musique devient belle grâce à elles, car, à cet instant précis, vous avez la force de les accueillir, et la possibilité de les transformer.

Voulez-vous goûter de cette musique-là ?

Oui ? Alors apportez vos notes, toutes vos notes, si disparates soient-elles. Apprenez à les rassembler pour en faire une musique vivante, unique et passionnante. Suivez le mouvement, et avancez joyeusement vers une musique toujours plus libre. Savourez vos nuances. Osez vos désirs. Suivez vos intuitions. Accordez-vous enfin ces instants pour toucher du doigt la nature essentielle de votre musique. Il n’est pas impossible que vous découvriez votre musique intérieure, et qu’elle vous surprenne par sa beauté.

L’École de la Fausse Note présentée par son fondateur :

Marc Vella, la note la plus près du ciel

En 30 ans, avec son piano à queue, Marc Vella est allé sur les routes et a parcouru plus de 300 000 kms dans près de 50 pays pour célébrer l’humain. Grâce aux variacordes qu’il a imaginés, sa musique au piano est unique. Pianiste virtuose, 1er Prix de Composition au TIM à Rome et Prix de Composition à Paris, il donne des concerts-conférences dans le monde entier. Concepteur de la Caravane Amoureuse, entrant dans La Décennie internationale de la promotion d’une culture de la non-violence et de la paix, Marc Vella emmène avec lui et son piano des personnes pour rencontrer et célébrer l’autre à travers la musique. À ce jour, 28 ont été ‘‘conquis amoureusement’’.

L’École de la Fausse Note est parrainée par Pierre Richard et Brigitte Lahaie.

En 2019, il fonde l’École de la Fausse Note, parrainée par Pierre Richard et Brigitte Lahaie. Son siège est basé près de Genève. Il existe plusieurs antennes de l’École, notamment à Lyon, Angoulême, Cancale et Montpellier.